ATTESTATION D’APTITUDE : un passeport professionnel qui se met en place lentement.

Lors d’un récent point fait par le ministère de l’écologie en réunion plénière de l’AFCE, nous apprenons que les sociétés attestées de capacité qui sont en charge de la manipulation des fluides frigorigènes (opérateurs) sont à fin janvier au nombre de 28 000 en France partagés entre le froid fixe ou la climatisation d’une part, et la climatisation automobile d’autre part.

Le ministère estime, avec les organismes agréés, que ce nombre représente environ 70% des opérateurs qui doivent demander et obtenir leur attestation de capacité.

Début janvier par contre, seules 33 597 personnes étaient détentrices de l’attestation d’aptitude dont près de 20 000 dans le milieu automobile. Certes, les organismes évaluateurs ont prévu de nombreuses cessions d’examen dans les 6 mois qui viennent pour faire passer plusieurs milliers de personnes, mais le compte n’y sera pas au 4 juillet 2011 !! Environ 100 000 personnes devraient encore obtenir leur attestation d’aptitude pour que l’ensemble du personnel qui manipule les fluides en France soit en règle avec la loi

Notons que plus de 90 % des personnels ont suivi une formation avant de passer l’examen d’aptitude avec un taux de réussite d’environ 80%, taux assez variable d’un organisme à l’autre. Par contre, 97% des personnels qui n’ont pas suivi de formation préalable échouent à l’examen, ne connaissant généralement pas la réglementation en vigueur. Tous les candidats se félicitent de cette formation et disent avoir beaucoup appris, tant sur le plan théorique que pratique pour une bonne manipulation des fluides frigorigènes.

Rappelons que le système dérogatoire[1] mis en place par le décret fluide et l’arrêté formation expire au 4 juillet 2011, date butoir fixée par le règlement européen et intangible. Certaines entreprises, pour des questions de coûts ou de connaissances de base décident de ne pas faire passer l’attestation d’aptitude à leur personnel voir d’abandonner leur attestation de capacité pour se recentrer sur des activités qui ne nécessitent pas de manipulation de fluide ou sous traiter à d’autres cette partie du travail. D’autres, hélas, continuent à se moquer de la règle et à travailler comme par le passé, faisant de la concurrence déloyale à leurs collègues en règle en espérant passer au travers des contrôles. Les distributeurs de fluides de taille régionale ou nationale se sont organisés et inscrits à l’ADEME où ils déclarent chaque année leurs ventes aux opérateurs et fabricants ; reste aux autres distributeurs l’obligation de le faire sans plus tarder.

Ce qui est sûr, c’est que l’attestation d’aptitude est pour chaque personnel un vrai passeport professionnel qui leur garantit de trouver du travail dans la branche et progresser dans leur carrière. Quand aux opérateurs, ils ne peuvent prétendre à leur attestation de capacité seulement si leur personnel possède ce passeport professionnel.


[1] Depuis le 4 juillet 2009 les personnels des entreprises (opérateur) ayant un diplôme ou un CQP listés sur l’avis du ministère peuvent prétendre à l’équivalence pour que celle-ci obtienne l’attestation de capacité, mais doivent passer l’examen d’attestation d’aptitude jusqu’au plus tard le 4 juillet 2011, faute de quoi l’attestation de capacité sera suspendue jusqu’à régularisation.